2007/06/18

Maternité - Stérilité- Fertilité - 5


« Les hommes sont des coquilles et le ventre des femmes est la coquille qui contient tous les hommes. » Le Clezio - Extrait de Cour brûle et autres romances.

La stérilité inexpliquée : car pas de recherche médicales assez poussée, technique non encore maîtrisée, parfois juste une conjonction psychologique, physiologique. Suite à ma maternité, la stérilité à pris demeure sans y être invitée, je l'ai possédée, avalée, gardée, bien assise, sous le couvert de maladie Tchernobyenne puis ensuite de perte de Passion.

Ainsi de cette impossibilité à se cloner quoique imparfaitement, reste deux approches pour réaliser sa vision de famille (l'idéal dans cette étude étant de 3 voire 4 rejetons), l'apport médical (dans cet hypothèse difficilement négociable avec la mobilité géographique et les changements hormonaux) et la procédure d'adoption.

La seconde approche fut sélectionnée une première fois avec succès, réjouis, une deuxième tentative eut lieu, mais ici, l'âge, la situation familiale furent autant de facteurs qui firent que la procédure suivie ne fut plus tout à fait la même, moins d'intervenant officiel, beaucoup plus individuelle et aléatoire. Les mois se succèdent, on se gargarise de petit progrès jusqu'où merveilleux jour de la Présentation, normalement, symbole de la fin toute proche des procédures et retour au bercail, or ici, la démarche a commencée à s'enliser, à s'enfoncer même, à s'embourber dans les profondeurs où la moindre lueur fait croire au bonheur, avant que le monstre marin ne nous gobe.

Jusqu'à la triste compréhension, que nous n'étions pas dans les fonds marins à la recherche du temps perdu et de démélage du fil de la ligne pour remonter MAIS dans le monstre. Et celui-ci avide, ne veut nous laisser aucune chance de nous libérer, ingénieux, nous avons donc façonné un cure dent pour le mettre à mort, nous ne savons si cela suffira où lui laissera juste une petite plaie, mais pendant ce temps nous savons que le petit mammifère présenté n'est plus pour nous (il nous faut le libérer pour son espoir de vie meilleure, pour que d'autre dauphin lui apprennent à respirer). Trop de temps et d'isolement avant d'espérer remonter en surface, car nous savons bien que le monstre marin, à la vue de son importance, mettra du temps et se défendra avant de rendre l'âme. Lutte sans vision.

Dans ce monstre abyssal, préoccupé à tailler notre lance de guerre, nous n'avons pas remarqué la fusion des cellules, la création de l'embryon, aujourd'hui : il s'éveille et lance un appel à son existence.
Un foetus, pas encore viabilisé s'annonce. Non ce n'était point uniquement les tracas qui m'avaient fait ainsi grossir de 6 kilos, et le régime que j'envisageai avant l'été ne fera pas perdre ce gain.

A-t-il été crée
- dans cette eau profonde, car la Passion retrouvée ?
- par la vision par la femme universelle que je suis, des signes cachés sur l'impossibilité de la procédure ?

Personnellement, je penche pour l'hypothèse romantique, où il n'a pu trouver place que parce que le plaisir et désir ont été à nouveau réunis.

4 commentaires:

Mégane a dit…

Joli texte. Comme quoi même lorsque le combat semble perdu d'avance, la vie trouve la force de se battre.

Oh la baleine a dit…

La vie ou la volonté ?
Je ne sais, un autre regard,c'est certain.

Chris a dit…

Je penche aussi pour la dernière hypothèse Sireyn...en tout cas félicitations de rigueur.

Oh la baleine a dit…

Merci,

Avec rigueur, je persiste dans mon bonheur....quotidien.

Chaque contrariété est répertoriée, classée, identifiée, rendu à un simple fait pour être anéantis, classé voire oublié.

Bises.