2007/07/30

Rencontre inopinée

Vendredi dernier, alors que mon repas à l'extérieur était annulé, je me dirigeai vers la salle café, étant assurée d'y trouver le repas parfait : le paquet de Chips, suivi du Bueno, le tout à tremper dans un eau chaude au goût chimique de "feuille de thé fort au citron".

Dans la salle se trouvait une femme, de dos, la cinquantaine, cheveux blond platine, style anglaise. Elle se retourne, et je la reconnais, c'est celle que j'avais aperçu voilà plus d'un an, dans la rame du métro. Je m'en souviens très bien.

Elle m'avait intriguée, accompagnée de son ami de coeur, un homme de forte carrure, avec des bacchantes digne de ce nom, elle avait des attitudes d'amoureuse comblée. Les doigts qui se croisent sur la barre. Une recherche permanente de contact visuel. Un vrai baume d'amour pour les autres spectateurs de cette rame. Je m'en souviens, je me disais qu'être heureux n'est pas dépendant de jeunesse, la fraîcheur des sentiments peuvent éclater à tout âge, à tout moment, forte de cette impression, je me déclarais apte à rencontrer mon amant.

Le plus surprenant c'est qu'elle aussi m'avait remarqué, je n'ai point osé lui demander la raison.

3 commentaires:

double je a dit…

j'adore cette histoire...
tu devais arradier tant l'attente te comblait...

bonne journée

double je a dit…

oups "irradier"

Oh la baleine a dit…

Je me demandais si ton verbe était une construction de terre arable, fertile, n'attendant que la semence ou pluie pour paraitre encore plus lumineuse.

Peut-être que je la croiserai de nouveau et lui parlerai de ce moment...mais bon,je suis assez timide, faut que les conditions s'y pretent (regarder le miroir ?).

Effectivement l'attente me réjouissait, découverte de l'inconnu et de soi-même.