2008/07/01

Si j'avais un amant

je le voudrais ni grand ni petit...

-Comment çà? mais puisque je te dit que ce ne sont que des mots, juste des mots, rien, que de simples mots, pourquoi envisages-tu que ces mots et particulièrement ceux là puissent prendre forme, tu ne connais pas cette chanson ?

Bien sûr quand je te dis que j'ai l'impression de me transformer en chasseresse qui nonchalamment va se diriger vers toi, puis se transformer en félin, à la musculature soyeuse, au déhanché raffiné, les sens aux aguets, j'avancerais doucement, je me dirigerais contre toi, évidement tu resterais interdit... puis toute proche le musc t'enivrerais, dans le seul objectif de te voir revenir vers moi,efficacité des effluves, alors vois comme tu essayerais de me mordre, de me tenir immobile pour assouvir tes désirs. Devenir ta soumise immobile, sachant que je pourrais me débattre, mais bon (laissons ce chapitre pour plus tard), apprécie mon désir qui me terrasse à terre, tout contre, le long, sous toi.

-Tu vois, tu ne dis pas que c'est du blabla ou de la vérité pourtant c'est la même chose des mots, rien que des mots...

2 commentaires:

L'épouvantail a dit…

Cat people!

Oh la baleine a dit…

felix ..il y a de la joie : sous les notes de Bowie, je ne crois pas à ma transformation en féline avec juste un baiser....
D'ailleurs le nombre de crapaud que je croise pourrait vous le confirmer.