2008/11/06

la femme après l'homme

une chute ce matin, -5% à la bourse américaine, qui sur les déclarations d'OBAMA de prendre les conseillers de Ex-president Clinton....

Pour un changement, ça c'est du changement! Encore aurait-il fallu garder Hilary pour faire une vraie révolution, et elle aurait sûrement fait évoluer l'équipe..... mais ce n'est qu'une femme et si méchante, nous rappelait-on dans sa campagne contre le futur psdt US.

Mais quelles chances avait-elle face à un homme "de couleur", représentant plusieurs religions dans sa famille, issu de l'immigration, de l'incarnation de cet espoir soi disant "possible" pour tous les américains....qui sont allés comme Bush et co à Harvard et son mari qui avant de partir avait préféré faire passer l'Alena plutôt qu'une réforme sociale comme le militait toujours sa femme en étudiante. Bizarre comme le côté femme à été subitement éclipsé et tout aussi bien mis en évidence pour Palin, quoique dans ce cas, je ne suis pas bien sure qu'elle est servi la cause républicaine et féministe.

Difficile encore pour une femme de gagner, en dehors de l'avance de quelques pays européen sans parler de la gouverneur du Canada, en France, peut-être si on suit cette mouvance du brassage des mots par d'ancien avocat (Obama, sarkozy), peut-être, un jour une femme qui aurait plus de compétences que tous pour passer devant, issue de l 'immigration, multi-religion, et qui fasse un peu simple, car sinon on ne lui ferait pas confiance, alors, oui, peut-être en France on serait prêt à élire une femme.

2 commentaires:

Em Kâ Bé (Marc Bédard) a dit…

Je ne sais pas... Y a toujours des problèmes d'image. Obama semble l'avoir compris. Hillary était moins conciliante. Obama se veut rassembleur dans son discours et sa prestance. Que ce soit lui ou que ce fusse elle, l'ampleur du dégât du ceux qui partent rend la tâche pratiquement impossible. On verra.

Oh la baleine a dit…

Et pourtant, si je me souviens bien, DoubleYou, s'il n'avait pas voulu venger son père et fait le zouave en Irak, il avait adopté pal mal de mesure plutôt sociale et même présenté par le parti démocrate. Comme quoi les histoire de famille peuvent vraiment pourrir plusieurs générations.