2008/12/22

Lu - Une tombe à Gaza


de Matt REES

Souffle : Ici on retrouve l'héros du précédent polar (Le collaborateur de Bethleem) Omar Youssef, professeur qui rentre à Gaza pour accompagner une délégation de l'ONU, qui voit et perçoit les activités par le simple fait 'être sur place. C'est un polar bien mené, des intrigues, des rebondissements, un rythme très soutenu. Mais ce qu'il y a de plus formidable et l'extrême richesse de ce polar c'est de faire connaître de l'intérieur la vie à Gaza, l'ambiance sans oublier la corruption des groupes. La mentalité qui se dégage de la vie dans ce climat de guerre, d'honneur et de vengeance familiale, la non fin des vendettas.
Un deuxième livre qui ne faiblit pas, qui est très dense et de ce fait étoffe moins la psychologie du personnage principal O. Yousssef. Un livre violent dans la simple constatation des décès, comme si c'était normal, un mort un autre, et là on se dit qu'on lit un polar basé sur des faits réels, sur des histoires semblables, où la conception de la vie devient très relative et hazardeuse.

1 commentaire:

balein a dit…

Avec ce qui se passe ces jours-ci à GAza, dont les deux écoles de l'ONU qui ont reçu une roquette, jamais je n'aurai imaginé cette horreur de la guerre si réelle à la lecture de ce pseudo roman.
Choquée, par les position, que ce soit du Hamas, fatah et d'Israel. Elles se justifient, mais qu'en est-il de ces pauvres civils pris en otages. Une vrai tristesse, toute cette population dans si peu d'espace, les nouveaux guettos modernes. 2009 sera dur, peut-être après le 20 y aura-t-il une trève mais à quel prix?