2007/06/12

Lu 06/07 - Mon nom est Rouge


d'Orhan Pamuk

Souffle : Alors le livre parfait pour durer, mais pas perdurer. C'est un pavé énorme, je me suis forcée à le terminer, lecture en diagonale, mais autant j'aime les descriptions, là on se demande si décrire sur des pages le dessin, la couleur on aurait pas mieux fait de supprimer 500 pages et de mettre les miniatures décrites.

Le sujet : Istanbul, en cet hiver 1591, est sous la neige. Mais un cadavre, le crâne fracassé, nous parle depuis le puits où il a été jeté. Il connaît son assassin, de même que les raisons du meurtre dont il a été victime : un complot contre l'Empire ottoman, sa culture, ses traditions et sa peinture.

Quelques beaux passages, sur les histoires traditionnelles, dommage qu'ils soient dilués dans cette masse. A recommander pour ceux qui aiment la peinture et l'art ottoman et qui ont le temps de lire des masses de mots, le pourquoi du Prix Nobel 2006????.
A savoir chaque chapitre commence par "Je" quel que soit le protagoniste qui raconte, mais le titre du chapitre est assez explicite pour donner le nom, mais rassurez-vous le nom de l'assassin si vous ne l'avez point deviné par toute les histoires racontées plus tôt vous sera dévoilé à la toute fin.
Heureusement, il y a le dépaysement pour rêver.

2 commentaires:

stef et belette a dit…

AH ! POUR MA PART J AI ADORE mais bon il est vrai qu'orhan pamuk adore Proust ! alors ?
je viens de finir Neige d'ailleurs de celui ci

Oh la baleine a dit…

C'est ainsi que par analogie des appréciations proches sur des mêmes écrits que l'on se constitue la bibliothèque idéale....

Les "pavés" me font de plus en plus peur...Optimisation de mon temps ? Question de vieillesse ?