2008/10/04

Dalida

Je n'ai jamais cru au pouvoir des fils de soi (tendus souples, qui soient disant nous relient ou aspirent vos doigts). Je croyais donner suffisamment de ma personne par d'autre médium pour n'être pas symbolisée par un choux-fleur au-dessus de ma tête.

Mais à ma grande surprise lorsque cet été je revis mon ancienne amie, la première des choses qu'elle à noté c'est : "oh, tu t'es fait couper tes cheveux". l'angoisse des non dits, avais-je de la sorte coupée ma force de séduction ? Ou coupé court à toute approche de doigt en désir d'aventure ?

1 commentaire:

L'épouvantail a dit…

Salut,
Ce billet m'a profondément touché... Vitale?
Amitiés d'un épouvantail.